Noël HIGEL

Comme bien des personnes de ma génération (1957), je suis éduqué dans la foi catholique. Le curé, revêtu d'une soutane noire, nous fait le catéchisme dont je ne garde aucun souvenir, si ce n'est une liste de péchés que je récite machinalement lors de mes confessions. Messes et vêpres rythment les dimanches de mon enfance.

Pour l'entrée en 6ème, mes parents m'envoient dans un petit séminaire (Bitche) dans lequel je poursuis toutes mes études secondaires.

Au début de l'âge adulte, je ne suis pas pour autant croyant. La morale de l'Eglise me parait désuète et les offices religieux m'ennuient.

Je découvre Paris avec son cortège de propositions en tous genres. Mais bien vite, je me pose la question du sens de ma vie, car la solitude de la vie parisienne me fait réfléchir. Quarante ans plus tard, j'ignore encore pourquoi je me suis tourné vers Dieu.

J'ai osé le provoquer avec toute la candeur d'un incroyant et je n'ai pas été décu. Jésus vient à ma rencontre lors de la semaine sainte en 1982 au Sacré Coeur de Montmartre à Paris. La conversion est fulgurante. Ce n'était pas le Dieu de mon enfance qui est venu à ma rencontre, mais un homme à l'image de celui qui rejoint les disciples d'Emmaüs. Arrivé à un carrefour de ma vie, il m'a invité à le suivre. Il a donné sens à ma vie.

J'éprouve alors le besoin de comprendre ma foi et de la dire aux autres. Avec mon épouse, nous entreprenons des études de théologie à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg. Je poursuis cette aventure jusqu'au doctorat avec une soutenance en 1998 sur le thème : Le sacrement de mariage - De l'échange des consentements à l'union des corps.

De nombreux responsables d'Église m'ont accordé leur confiance et m'ont permis de dispenser des formations théologiques sur la paroisse Saint Jean d'Erdre et Gesvres et dans le diocèse de Nantes.

Les nombreuses pages que vous pourrez découvrir sont le fruit de mes recherches, de mes enseignements, mais aussi de mes questionnements qui n'ont jamais cessé de m'habiter. Chaque réponse appelle de nouvelles questions vers un mystère que nous ne cernerons jamais totalement.

Des personnes de mon entourage ont été confrontées à de vives souffrances et se sont donc interrogées sur le silence de Dieu. Après bien d'autres théologiens, j'ai essayé d'aborder cette question à travers un livre : Dieu tout-puissant, mythe ou réalité.

Merci cher (chère) lecteur (lectrice) d'être venu(e) sur ce site.

Pour écouter le témoignage de ma conversion

Vous pouvez me contacter à cette adresse : noelhigel@gmail.com